L'épée



Extrait du site taijijian de Frederic Plewniack à retrouver sur le lien suivant : http://taijijian.free.fr/

L’épée chinoise

On peut définir de manière générale une épée comme étant une arme blanche utilisée de taille ou d’estoc, avec une lame au moins aussi longue que le bras et une poignée courte.

On trouve des traces archéologiques de l’utilisation d’épées dès l’Âge du Bronze, tant dans le monde occidental qu’en Chine.

Depuis cette période reculée jusqu’au début du XXe siècle, lorsqu’elles cessèrent d’être utilisées au combat, les épées ont évolué en parallèle des techniques martiales. L’escrime d’une période historique particulière était adaptée au type d’épée disponible à cette époque tout en étant profondément enracinée dans son contexte social et culturel.

Le Tàijíjiàn a donc naturellement adopté le type d’épée à deux tranchants, ou Jiàn, en usage à l’époque en Chine. Bien qu’il n’y ait jamais eu dans l’histoire d’épées conçues spécifiquement pour le Tàijíjiàn, ces épées chinoises à double tranchant sont pourtant de nos jours souvent appelées abusivement épées de Tàijí.


L'épée Kunlun exécutée par Maître Wang Yen Niem